Culture

Votre délégué d’activité: Frédéric GOELEN – GSM: +32 474/99.19.44
Courriel: arc_en_ciel_bxl@hotmail.com
Co-délégué d’activité: Daniel KRYSZKIEWIEZ – GSM: +32 473/38.66.23
Faites votre choix, inscription et le paiement se font sur le compte
Arc en Ciel/Culture – IBAN: BE43 0682 1661 7801 – BIC: GKCCBEBB

 

Exposition – Visite guidée
Samedi 16 juin 2018 – 10:45

« Promesses d’un visage »

Promesse d'un ange

L’exposition « Promesses d’un visage » retrace plus de six siècles d’art du portrait, à travers des peintures, dessins, sculptures et photographies issus des collections des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique ainsi que des œuvres invitées.

L’exposition part de la naissance de l’individu au XVe siècle pour en explorer les multiples facettes. Objet de pouvoir ou de remise en question; outil de reconnaissance sociale ou lieu de révolte du sujet, le portrait constitue un genre qui a connu de nombreuses métamorphoses avec le temps, jusqu’à la pratique du selfie.

Memling, Rubens, Van Dyck, Gauguin, Ensor, Chagall, Delvaux, Bacon, Tuymans, Borremans, Fabre, Vanfleteren… À travers cette exposition, le visiteur redécouvrira dans un nouveau contexte certains chefs-d’œuvre des Musées royaux des Beaux-Arts. Les maîtres anciens y dialoguent avec les créations les plus contemporaines et les célébrités d’hier et d’aujourd’hui se côtoient de façon inédite.

Lieu:
Musées Royaux des Beaux-Arts
Rue de la Régence 3
1000 Bruxelles

Prix : 15 €

« Les fleurs du mal » – Charles Baudelaire 

Logo-LesFleursDuMal

J’aime, ô pâle beauté, tes sourcils surbaissés, D’où semblent couler des ténèbres,
Tes yeux, quoique très noirs, m’inspirent des pensers
Qui ne sont pas du tout funèbres.
Tes yeux, qui sont d’accord avec tes noirs cheveux,

Avec ta crinière élastique,
Tes yeux, languissamment, me disent :  » Si tu veux,
Amant de la muse plastique,
Suivre l’espoir qu’en toi nous avons excité,

Et tous les goûts que tu professes,
Tu pourras constater notre véracité
Depuis le nombril jusqu’aux fesses ;
Tu trouveras au bout de deux beaux seins bien lourds,

Deux larges médailles de bronze,
Et sous un ventre uni, doux comme du velours,
Bistré comme la peau d’un bonze,

Une riche toison qui, vraiment, est la sœur
De cette énorme chevelure,
Souple et frisée, et qui t’égale en épaisseur,
Nuit sans étoiles, Nuit obscure!